Horizons Lointains

28/04/2009

J’ai testé pour vous … 2ème partie – Mumbai, IND

Filed under: General — Fanou le Vagabond @ 07:00

J ai testé pour vous …

– le marché
le marché est toujours une expérience à part. Ce qui choque le plus pour un occidental, c est l hygiène des marchés de volaille, de poisson, de viande. Ici, pas de pièces de boeuf, vache, veau sur les étals (sacrée vache 😉 ), et finalement peu de stands de volailles. Car pour certains en Inde, les animaux ont des âmes.
Les croyances, les réligions ont une grande importance dans le culture indienne, et hindous, bouddhistes, jainistes, etc encouragent le végétarianisme (ça existe çe mot-là ??). Il n empêche, les exceptions ne sont pas rares, qu elles soient des habitudes régionales ou des droits de certaines castes de manger de la viande (mais attention, de l agneau mais pas de poulet). En fait, on s y perd bien vite. Il y a la théorie, et la pratique. Et ce qui est plaisant en Inde, c est qu il y a quand même une grande tolérance qui fait que vous pourrez manger quasiment de tout sans qu on vous regarde de travers.

08_blog_in_mar01          08_blog_in_mar02          08_blog_in_mar03

Heureusement d ailleurs, car si l on se fie à toutes les croyances, on ne mangerait plus grand chose : on doit éviter les légumes de couleur sang (tomate, betterave), on doit éviter les légumes à tubercules (carottes, pommes de terre, car en les arrachant on risque de tuer des vers et autres insectes), on doit éviter les oeufs (qui pourraient contenir un embryon qui serait sacrifié).
Eh oui, la pureté est la vertu capitale de l hindouisme, et je dois être du côté impur de la force, à manger des insectes et autres invertébrés comme je l ai fait en Thailande, ou de me régaler d une belle pièce de boeuf, de cheval, de requin, quand j en ai l occasion.

08_blog_in_mar04               08_blog_in_mar05               08_blog_in_mar06

Pour revenir à nos moutons,  l hygiène laisse ici un peu à désirer, mais d un autre côté, la population semble s en accommoder, alors ça ne doit pas être si mortel. Je m étonne d ailleurs toujours de la psychose dans nos (riches) contrées occidentales, quand on jette avec empressement les denrées chaque fois qu une date limite de consommation est passée de 24h … D autant plus aberrant que nos chers fromages sont de magnifiques bains de culture, dont on se délecte sans modération. Ici, le poisson est stocké à même le sol, sans réfrigération (pas même de glace), et ce même poisson finira dans nos assiettes, au bout de la ligne, qu on le cuisine soi-même ou qu on aille au restaurant. Alors, pas la peine d en faire un plat 😉  …
N empêche, comme au Maroc, en Chine, au Mexique, c est l odeur qui prend le plus au coeur, et je suis rapidement sorti du marché au poisson pour aller me promener dans les travées voisines des marchés aux fruits, légumes et épices.  Plus banal, mais dépaysant quand même.

– les vaches sacrées
en Inde, la vache est sacrée. Certains hindous se prosternent devant elle, et lui font des offrandes de nourriture. On parle même du caractère purificateur de son urine et de sa bouse. Non, je n ai pas testé pour vous l urine de vache, pourtant appréciée pour ses vertus médicinales. Et puis quoi encore ??!!!
 Symbole de la mère, la vache est respectée, et est présente partout. A la campagne, comme en ville. Je ne me suis donc pas étonné en les découvrant ça et là au milieu de la ville. Certaines étaient aussi postées en gardienne de temple. Un élément de sécurité bien plus efficicace que n importe quel système sophistiqué, un coup de corne mal placé est certainement bien dissuasif (en tout cas pour moi 🙂 )
Il n empêche, la vache n est pas sacrée pour tout le monde, et certaines d entre elles connaissent un sort bien moins enviables : en témoignent ces « travailleuses », qui tirent de lourdes chariottes sous le soleil, alors que leurs congénères « religieuses » se prélassent la journée longue.

08_blog_in_vac03               08_blog_in_vac02               08_blog_in_vac04

– la sécurité des hotels, cinéma, gares, aéroports
Je parlais de sécurité … en fait la vache (sacrée) fait partie d un dispositif trés complet de sécurité, dispositif qui s est vu renforcer depuis les attentats de fin novembre. Et je dois dire que la vache a été pour moi et est, d après moi, l élément le plus efficace de ces mesures censées empêcher toute nouvelle attaque armée.
Bien sûr, c est psychologique, et je n ai pas vraiment vu la vache broncher quand je suis rentré dans le temple, elle n a même pas daigné tourner la tête, alors une fouille au corps … Mais c est quand même plus efficace que les nombreux portiques de sécurité installés aux entrées des cinémas, gares, certains hotels et magasins touristiques.
Car que dire de ces portiques, et des agents de sécurité qui s affairent autour (quand ils ne dorment pas affalés dans un siége juste derrière), si ce n est que c est complètement grotesque …
Certes mon couteau suisse et mon Glock 23 ne sont peut-être pas des armes de destruction massive, mais jamais ils n ont été détectés. Pour passer ces portiques, vous avez le choix. Ou bien vous passez avec vos sacs, ça bipe (ou ça ne bipe pas d ailleurs, certains ne sont même pas alimentés), et les agents de sécurité vous gratifient d un petit sourire, s ils font attention à vous ( c est rare). Ou bien vous déposez vos sacs sur une table, passez le portique (qui bipe autant, encore une fois s il est alimenté), et vous reprenez vos sacs une fois le portique passé, sans que le contenu en soit fouillé. Impressionnant …
Dans les gares, des milliers, voire des millions de personnes passent chaque jour, et ces portiques font désormais partie du décor urbain comme une plante, un arbre, ou une vache sacrée 🙂
A l aéroport, par contre, la sécurité est plus sérieuse, vous n entrerez pas dans le terminal si vous n avez pas de billet, et ils vont vérifier que vous avez bien une étiquette portant votre nom sur vos bagages à main, sans quoi … sans quoi, vous devez remplir cette étiquette et l apposer sans contester .
Mais au delà de tout ça, une chose est certaine, pendant ces quelques jours en Inde, je ne me suis jamais senti en danger. Et je ne blague pas.

08_blog_in_pla01               08_blog_in_pla02               08_blog_in_pla03

– la plage
La plage … Après 4 mois en Australie et Nouvelle Zélande, je dois avouer que je m étais habitué à un certain « standing » et la seule évocation d une plage me faisait penser à un endroit paradisiaque, souvent bordé de palmiers, aux eaux claires, turquoises.
Ces dernières semaines, je ne m étais pas vraiment baigné, à part avec les dauphins. Mais j avais alors une combinaison de plongée, sans laquelle je risquais l hypothermie.  Quand la température ne descend pas en dessous de 30° la nuit, et qu elle flirte avec les 40° le jour, l’idée de se rendre à la plage me donnait des ailes … jusqu’à ce que je me retrouve sur ladite plage …
C est certes un bord de mer, avec du sable. Mais je ne l appelerai pas une plage. Je préfère naivement ne pas associer ces deux paysages,  je préfère garder une image et définition plus idyllique, plus paradisiaque, d une plage. Je me doutais que j allais trouver un environnement sale, pollué, mais je ne m attendais pas à ça. Une eau noire, presque gazeuse. Une odeur pestilentielle. Des détritus en tous genres qui jonchent le sol. Et au milieu de tout ça, des enfants qui jouent, qui rient, qui se baignent. Des parents qui se baignent aussi. D autres qui ne font que tremper les pieds, d autres qui se lavent. Je ne vois l Inde que par le trou d une serrure. Ce n est pas le gange, ou des millions de personnes viennent faire leurs ablutions, mais je m imagine parfaitement à quoi doivent ressembler ces eaux.
La plage … En fait, certains habitants s en servent de lattrines. D autres de dépottoir, de vide ordures. Pour d autres, c est leur jardin, leur maison. Ils y vivent avec leurs poules, dindons, et leurs maigres biens. Comment imaginer qu un peu plus au sud, Goa et ses plages débordent de touristes venus gouter un bout de paradis …

A suivre … Le train de banlieue, les temples, les bidonvilles, les bains de foule …

Publicités

Un commentaire »

  1. Salut Stephane,
    Bigre…ça file des frissons tes photos et tes commentaires, un mélange d’excitation et de peur? Prends bien soin de toi et reviens-nous pour comparer nos impressions visuelles, olfactives et auditives après notre week-end passé avec la faune du marché au poisson dinardais. Quel décalage???? Biz

    Commentaire par Picard — 03/05/2009 @ 19:23


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :