Horizons Lointains

28/04/2009

J’ai testé pour vous … 2ème partie – Mumbai, IND

Filed under: General — Fanou le Vagabond @ 07:00

J ai testé pour vous …

– le marché
le marché est toujours une expérience à part. Ce qui choque le plus pour un occidental, c est l hygiène des marchés de volaille, de poisson, de viande. Ici, pas de pièces de boeuf, vache, veau sur les étals (sacrée vache 😉 ), et finalement peu de stands de volailles. Car pour certains en Inde, les animaux ont des âmes.
Les croyances, les réligions ont une grande importance dans le culture indienne, et hindous, bouddhistes, jainistes, etc encouragent le végétarianisme (ça existe çe mot-là ??). Il n empêche, les exceptions ne sont pas rares, qu elles soient des habitudes régionales ou des droits de certaines castes de manger de la viande (mais attention, de l agneau mais pas de poulet). En fait, on s y perd bien vite. Il y a la théorie, et la pratique. Et ce qui est plaisant en Inde, c est qu il y a quand même une grande tolérance qui fait que vous pourrez manger quasiment de tout sans qu on vous regarde de travers.

08_blog_in_mar01          08_blog_in_mar02          08_blog_in_mar03

Heureusement d ailleurs, car si l on se fie à toutes les croyances, on ne mangerait plus grand chose : on doit éviter les légumes de couleur sang (tomate, betterave), on doit éviter les légumes à tubercules (carottes, pommes de terre, car en les arrachant on risque de tuer des vers et autres insectes), on doit éviter les oeufs (qui pourraient contenir un embryon qui serait sacrifié).
Eh oui, la pureté est la vertu capitale de l hindouisme, et je dois être du côté impur de la force, à manger des insectes et autres invertébrés comme je l ai fait en Thailande, ou de me régaler d une belle pièce de boeuf, de cheval, de requin, quand j en ai l occasion.

08_blog_in_mar04               08_blog_in_mar05               08_blog_in_mar06

Pour revenir à nos moutons,  l hygiène laisse ici un peu à désirer, mais d un autre côté, la population semble s en accommoder, alors ça ne doit pas être si mortel. Je m étonne d ailleurs toujours de la psychose dans nos (riches) contrées occidentales, quand on jette avec empressement les denrées chaque fois qu une date limite de consommation est passée de 24h … D autant plus aberrant que nos chers fromages sont de magnifiques bains de culture, dont on se délecte sans modération. Ici, le poisson est stocké à même le sol, sans réfrigération (pas même de glace), et ce même poisson finira dans nos assiettes, au bout de la ligne, qu on le cuisine soi-même ou qu on aille au restaurant. Alors, pas la peine d en faire un plat 😉  …
N empêche, comme au Maroc, en Chine, au Mexique, c est l odeur qui prend le plus au coeur, et je suis rapidement sorti du marché au poisson pour aller me promener dans les travées voisines des marchés aux fruits, légumes et épices.  Plus banal, mais dépaysant quand même.

– les vaches sacrées
en Inde, la vache est sacrée. Certains hindous se prosternent devant elle, et lui font des offrandes de nourriture. On parle même du caractère purificateur de son urine et de sa bouse. Non, je n ai pas testé pour vous l urine de vache, pourtant appréciée pour ses vertus médicinales. Et puis quoi encore ??!!!
 Symbole de la mère, la vache est respectée, et est présente partout. A la campagne, comme en ville. Je ne me suis donc pas étonné en les découvrant ça et là au milieu de la ville. Certaines étaient aussi postées en gardienne de temple. Un élément de sécurité bien plus efficicace que n importe quel système sophistiqué, un coup de corne mal placé est certainement bien dissuasif (en tout cas pour moi 🙂 )
Il n empêche, la vache n est pas sacrée pour tout le monde, et certaines d entre elles connaissent un sort bien moins enviables : en témoignent ces « travailleuses », qui tirent de lourdes chariottes sous le soleil, alors que leurs congénères « religieuses » se prélassent la journée longue.

08_blog_in_vac03               08_blog_in_vac02               08_blog_in_vac04

– la sécurité des hotels, cinéma, gares, aéroports
Je parlais de sécurité … en fait la vache (sacrée) fait partie d un dispositif trés complet de sécurité, dispositif qui s est vu renforcer depuis les attentats de fin novembre. Et je dois dire que la vache a été pour moi et est, d après moi, l élément le plus efficace de ces mesures censées empêcher toute nouvelle attaque armée.
Bien sûr, c est psychologique, et je n ai pas vraiment vu la vache broncher quand je suis rentré dans le temple, elle n a même pas daigné tourner la tête, alors une fouille au corps … Mais c est quand même plus efficace que les nombreux portiques de sécurité installés aux entrées des cinémas, gares, certains hotels et magasins touristiques.
Car que dire de ces portiques, et des agents de sécurité qui s affairent autour (quand ils ne dorment pas affalés dans un siége juste derrière), si ce n est que c est complètement grotesque …
Certes mon couteau suisse et mon Glock 23 ne sont peut-être pas des armes de destruction massive, mais jamais ils n ont été détectés. Pour passer ces portiques, vous avez le choix. Ou bien vous passez avec vos sacs, ça bipe (ou ça ne bipe pas d ailleurs, certains ne sont même pas alimentés), et les agents de sécurité vous gratifient d un petit sourire, s ils font attention à vous ( c est rare). Ou bien vous déposez vos sacs sur une table, passez le portique (qui bipe autant, encore une fois s il est alimenté), et vous reprenez vos sacs une fois le portique passé, sans que le contenu en soit fouillé. Impressionnant …
Dans les gares, des milliers, voire des millions de personnes passent chaque jour, et ces portiques font désormais partie du décor urbain comme une plante, un arbre, ou une vache sacrée 🙂
A l aéroport, par contre, la sécurité est plus sérieuse, vous n entrerez pas dans le terminal si vous n avez pas de billet, et ils vont vérifier que vous avez bien une étiquette portant votre nom sur vos bagages à main, sans quoi … sans quoi, vous devez remplir cette étiquette et l apposer sans contester .
Mais au delà de tout ça, une chose est certaine, pendant ces quelques jours en Inde, je ne me suis jamais senti en danger. Et je ne blague pas.

08_blog_in_pla01               08_blog_in_pla02               08_blog_in_pla03

– la plage
La plage … Après 4 mois en Australie et Nouvelle Zélande, je dois avouer que je m étais habitué à un certain « standing » et la seule évocation d une plage me faisait penser à un endroit paradisiaque, souvent bordé de palmiers, aux eaux claires, turquoises.
Ces dernières semaines, je ne m étais pas vraiment baigné, à part avec les dauphins. Mais j avais alors une combinaison de plongée, sans laquelle je risquais l hypothermie.  Quand la température ne descend pas en dessous de 30° la nuit, et qu elle flirte avec les 40° le jour, l’idée de se rendre à la plage me donnait des ailes … jusqu’à ce que je me retrouve sur ladite plage …
C est certes un bord de mer, avec du sable. Mais je ne l appelerai pas une plage. Je préfère naivement ne pas associer ces deux paysages,  je préfère garder une image et définition plus idyllique, plus paradisiaque, d une plage. Je me doutais que j allais trouver un environnement sale, pollué, mais je ne m attendais pas à ça. Une eau noire, presque gazeuse. Une odeur pestilentielle. Des détritus en tous genres qui jonchent le sol. Et au milieu de tout ça, des enfants qui jouent, qui rient, qui se baignent. Des parents qui se baignent aussi. D autres qui ne font que tremper les pieds, d autres qui se lavent. Je ne vois l Inde que par le trou d une serrure. Ce n est pas le gange, ou des millions de personnes viennent faire leurs ablutions, mais je m imagine parfaitement à quoi doivent ressembler ces eaux.
La plage … En fait, certains habitants s en servent de lattrines. D autres de dépottoir, de vide ordures. Pour d autres, c est leur jardin, leur maison. Ils y vivent avec leurs poules, dindons, et leurs maigres biens. Comment imaginer qu un peu plus au sud, Goa et ses plages débordent de touristes venus gouter un bout de paradis …

A suivre … Le train de banlieue, les temples, les bidonvilles, les bains de foule …

Publicités

26/04/2009

J’ai testé pour vous … 1ère Partie – Mumbai, IND

Filed under: General — Fanou le Vagabond @ 18:33

J ai testé pour vous …

– le cinéma :
le cinéma, en Inde, c est un monument. C est la distraction la plus populaire ici, et pour répondre à cette demande, plus de 800 tournages voient le jour par an (plus qu aux Etats Unis). Les studios de Mumbai (ex Bombay) sont d ailleurs parmi les plus prolifiques du pays (vous aurez sans doute déjà entendu parler de B-ollywood). Je n ai pas visité les studios, c est pourtant possible de le faire depuis peu. Par contre, j ai profité d une chaude après midi pour me réfugier dans l obscurité d une salle de cinéma, le cinéma Regal, dans le quartier de Colaba.
Les places sont numérotées, on peut d ailleurs les acheter à l avance et un placier vient avec autorité vérifier votre billet et vous accompagne jusqu à votre siège depuis l entrée de la salle, d ou une débauche d énergie étonnante pour le pays et un processus interminable pour que tout le monde soit finalement assis. Comme au théâtre, le parterre, les balcons, avec une gamme de prix de 80 à 200 roupies (environ 65 roupies pour un Euro).
Avant le film, des messages gouvernementaux sur la sécurité tout court (comment réagir en cas d attentats, comment surveiller les comportements suspects), sur la sécurité routière (porter un casque en moto, ne pas klaxonner, respecter la signalisation, ce que personne ne semble vouloir respecter dans la pratique), sur la sécurité alimentaire et l’ hygiène (ne pas cracher par terre, là encore je me demande si ces messages ont un quelconque impact, car c est une coutume, comme en chine …et un mini-film mettant en garde contre l hygiène des vendeurs de nourriture ambulants. 😀 les autorités compétentes ont du pain sur la planche.)
Puis tout d un coup, le drapeau indien apparait, et un message demande au public de se lever pour entendre l hymne national indien !! Ca surprend.
Aprés les messages « faites ci, ne faites pas ça » et l hymne national, le film commence enfin, et sera coupé par un entracte, l occasion de passer les mêmes messages, et d aller s approvisionner en popcorn et soda. De ce point de vue, les mexicains sont plus voraces que les indiens.
Bien entendu, la clim est à fond , mais j avais prévu le coup, sans quoi je serais sorti tout bleu de la salle.
Le film ? une production … américaine ! Monsters vs. Aliens. je n ai pas voulu choisir le film indien, 3h d un film à l eau de rose en hindi, c était au delà de mes capacités 😉

08_blog_in_tpv01               08_blog_in_tpv02               08_blog_in_tpv03

– le jus frais de sucre de canne
en sortant du ciné, dans la chaleur de la fin d aprés midi, un bon jus de canne à sucre. Les stands sont nombreux, et pour de 4 à 10 roupies selon la taille du verre, vous vous rafraichirez à peu de frais. Le film sur l hygiène est vite oublié, les verres passent de mains en mains, et de bouches en bouches, les pains de glace proviennent sans doute d eau non traitée, mais qu importe, c est délicieux 🙂
En plus, le jus est produit sous nos yeux, gràce à une ingénieuse presse qui broie les tiges de canne à sucre pour en extraire ce jus.

– le McDo
eh oui, il y a des McDo en Inde, et j ai mangé au McDo à une ou deux reprises pendant la semaine. Le menu est différent. Pas de boeuf, pas de porc. C est végie ou poulet. Pas de Big Mac, mais le McMaharadja, à base de poulet, et épicé à souhait. Les portions ne sont pas exagérées. Regular correspond à petit, et il n y a pas d extraXL.  A part ça, rien à signaler, si ce n est que c est plus sympa et économique d aller dans une petite cafet’/restau local au coin de la rue.

08_blog_in_tpv04          08_blog_in_tpv05          08_blog_in_tpv06

– le footing dans le parc
malgré ses 15 millions d habitants, son urbanisme croissant et parfois chaotique, quelques parcs jouent le role de poumons dans la ville. A quelques minutes de mon hotel, pas loin de la gare de Churchgate, je me rends tous les matins ou presque, sur les coups de 7h,dans l’un d eux pour un footing matinal. Le sol est poussiereux, l herbe, rase, jaunie, est rare, les arbres ne sont qu en périphérie. Avec les « tours », cela fait penser à Central Park, dans le principe d un parc au milieu des buildings. Mais la comparaison s arrête là. 
7h, ça semble tôt. mais la chaleur ici est telle qu il vaut mieux se lever tôt et profiter de la toute relative « fraicheur » matinale. 28° au lieu de 36°, ça fait quand même une différence. D ailleurs , je ne suis pas le premier sur place, et le soleil est deja chaud à cette heure là. Et puis à 7h, la ville est encore endormie, c est relativement calme, la circulation n est pas encore intense. 
Si je ne suis pas le seul dans le parc, je suis l un des seuls … à faire un footing. Ce qui occupe les autres , c est le criket. Des dizaines de matchs en simultanée, les terrains se chevauchent, certains jouent pied nus, certains avec des balles de tennis, mais tous absorbés dans leur pratique. Il y a aussi ceux qui promènent leur(s) chien(s), je les suspecte être les domestiques de riches familles qui vivent dans les luxueux appartements qui jalonnent le parc.
Il y a aussi les dormeurs du parc, allongés sur des papiers journaux ou à même le sol, et les militaires qui stationnent aux entrées et surveillent les entrées sorties.
Une petite heure de footing dans la chaleur chaque matin, c est une heure de sauna, et ça fait vraiment du bien. Une petite parenthèse de pseudo-calme dans cette mégalopole grouillante …

A suivre … La plage, les téléphones publiques, les vaches sacrées, le marché,  le temple, les bidonvilles, les vendeurs ambulants, la maison close, le train de banlieue …

23/04/2009

J’ai testé pour vous … Mumbai – IND

Filed under: General — Fanou le Vagabond @ 14:38

Jeudi 16 avril 2009

Fabuleuse Inde… Si je m’attendais à ça … Je ne sais vraiment pas par ou commencer …
Peut-être par une ou deux photos, pour vous donner une idée de ce que je découvre .

C est définitvement une autre planète, qui peut rendre complètement allergique, ou qu on peut adorer sans limites. Je crois que je penche, et je m en étonne moi-même, du côté de ceux qui adorent.

08_blog_in_mum02                         08_blog_in_mum04

Pour vous faire découvrir ce pays sans équivalent, je suis en train de préparer une série de « J ai testé pour vous … ».  Car chaque jour apporte son lot de surprises, bonnes et mauvaises. Le taxi, le train, le cinéma, le marché, la bouffe, tout est sujet à expériences plus ou moins insolites… A demain pour la première partie 😉

21/04/2009

Destination Mumbai – India

Filed under: General — Fanou le Vagabond @ 16:09

Mercredi 15 avril 2009

Courte nuit, bien courte nuit … la 3e que je passe dans un aéroport, et je pense la 1ere pour Ruwen. Mais cela semble une pratique courante ici, nous ne sommes vraiment pas les seuls.

3h, enregistrement des bagages, un petit souci de visa pour Ruwen qui va se régler par téléphone et internet. En d autres temps, en d autres pays, on serait restés bloqués quelques heures, voire quelques jours (ça me rappelle l épisode de Caroline quand elle est venue me rejoindre à Mexico, tiens …), mais c est l Australie, et c est l ère numérique.

5h30, premier vol pour moi, destination Sydney, que nous atteignons 2h30 plus tard. Avec la magie du décalage horaire, il est encore bien tôt sur place. La journée va être bien longue, car à chaque arrêt je dois avancer mon cadran.

Après plus de 5 semaines ensemble, c est pour Ruwen et moi le moment de se séparer. Effusions de larmes, on ne s y résout pas, des agents de sécurité doivent finalement nous séparer manu militari et nous orienter de force vers notre destination respective … Bon, vous l avez compris, j ai ajouté un gramme de mélo-fiction (mélo-dramatique, à quoi pensiez vous d autres ???), mais je tiens quand même à préciser que notre entente et notre complicité ont été constantes et sincères.

Le 2e vol sera bien plus long, plus d une dizaine d heures, à survoler l australie, singapour, pour enfin atteindre le sud de l inde et attérir à Mumbai. Me revoila dans l hemisphère nord. J ai pas mal dormi pendant le vol, et le reste du temps, je l ai passé entre lecture (un nouveau J Patterson haletant) et DVD, dont le dernier J. Carey, « the Yes Man », hilarant.

En sortant de l avion, la chaleur est écrasante, ça sent la vieille moquette, et déjà le fourmillement humain que je vais connaître au quotidien commence, avec dans les couloirs en rénovation de l aéroport, une vingtaine d ouvriers au m2 pour clouer 2 planches 😀

Court passage en douane, mon visa était bien valable (la récompense des allers-retours sur Paris et des heures d attente à l ambassade …), je récupère mon sac à dos, je retire quelques milliers de roupies dans un distributeur de billet qui semble dater d un autre siècle (pas le dernier, l avant dernier) et en sortant de l aéroport, j entre alors dans un monde fascinant, hallucinant.

Pour me souhaiter la bienvenue, des militaires avec le fusil mitrailleur en écharpe ou à la main, certains sur de simples chaises, d autres derriere des sacs de sable … Et ils ne sourient pas. Je passe au stand des taxis prépayés, et pour la somme de 400 roupies, récupère un taxi qui va m emmener au centre ville de Mumbai.

Pour éviter toute confusion, je lui demande de m emmener au Taj Mahal Hotel, bien tristement célèbre depuis le 26 novembre dernier après les fusillades sanglantes dans la mégalopole indienne. Ce n est bien sûr pas ma destination, mais c est le quartier de Colaba que j ai ciblé pour camp de base local.

Le taxi, de couleur noire et jaune comme tous les taxis de Mumbais, est gros comme un pot de yaourt. Le chauffeur ne parle pas 2 mots d anglais, mais me montre avec fierté les illuminations qui donnent à sa voiture une allure de sapin de noêl. Ca clignote, ca scintille .. et surtour, ça hurle !!! Il a le doigt scotché sur son klaxon, et le pire, c est que les autres conducteurs aussi. Quel vacarme…. A coté, Le Caire est un coin de campagne, je vous assure … il est plus de 19h00, la nuit est tombé, et la circulation est dense … très très très dense… On mettra plus de 2h30 pour rejoindre Colaba, qui je crois est 30km au sud de l aéroport, pas loin du bout de la péninsule sur laquelle Mumbai s est développé.

Mumbai, 15 millions d habitants, la plus grande ville indienne, la 5e mégalopole mondiale, on lui prédit la 2e place en 2015 avec plus de 27 millions d habitants, juste après Tokyo. Et 2015, ce n est pas si loin … Mais que suis-je venu faire dans cette galère ?

A peine 10 min de conduite, et mes yeux piquent, ma gorge gratte, mon nez est bouché. 4 mois de pérégrinations dans les régions les plus sauvages d Australie, de Nouvelle Zélande, 4 mois d air pur ou presque, 4 mois de bénéfices pour ma santé, mon équilibre effacés en 10 min à peine de conduite dans ces boulevards surchargés de la mégalopole indienne … Mais que suis-je venu faire dans cette galére ?

Mais le spectacle est partout. Dans la rue, sur les trottoirs (si on peut appeler ça des trottoirs). Et je ne vais pas voir le temps passer. Enfin, vers 21h30, nous atteignons les abords du Taj Mahal Hotel, et je vais trouver très rapidement un petit établissement à proximité, l hotel Carlton (le même que le Ritz-Carlton, mais sans le Ritz), et je vais m y installer dans une chambre double avec ventilateur, pour une première nuit en Inde. Il fait encore 30deg, mais je tombe littéralement de fatigue, et 10 min plus tard, je suis déjà loin, dans le monde des rêves 😉 …

20/04/2009

La grande traversée – Kaikoura – Auckland – NZ

Filed under: General — Fanou le Vagabond @ 05:43

Mardi 7 avril 2009 – Mardi 14 avril 2009

Vous allez dire que je vous délaisse … presqu une semaine sans nouvelles… mais comme je l avais fait entendre dans mon dernier post, j’ ai simplement décidé pendant quelques jours de laisser le PC dans son sac, et de profiter pleinement de mes derniers jours dans l hemisphere sud, et de mon alunissage en Inde. Oui, je dis bien alunissage, tellement ça donne l impression d être sur une autre planète, mais avant de rentrer dans le détail, je vais revenir sur cette dernière semaine en Nouvelle Zélande, histoire de clore ce chapitre.

Je vous écris donc de Mumbai (anciennement Bombay, je reviendrai la-dessus plus tard aussi), ça ne fait pas 3 jours que je suis ici, et pourtant le calme , la tranquillité, la douceur de vivre et les décors paradisiaques de l ile sous le grand nuage blanc semblent si lointains, si irréels …

08_blog_nz_las01          08_blog_nz_las02          08_blog_nz_las03

Après la rencontre intime avec les dauphins à Kaikoura, et après un dernier lever de soleil à nous déboiter la mâchoire, nous avons, Ruwen et moi, amorcé une remontée fulgurante du pays, en prenant à Picton, dès le lundi midi, un ferry pour Wellington. Je dois avouer que j appréhendais énormément la traversée, car l aller avait été limite, et le vent qui nous avait accompagné de Kaikoura à Picton me laisser présager du pire. A l enregistrement, ils parlaient de vents de 50 nœuds, sans précision sur l état de la mer. Mais finalement, c est plutot très bien passé, et j en étais étonné.

Une fois arrivés, notre passagère clandestine (la très charmante Sonia, que nous avions croisée sur l ile Stewart, puis que nous avons retrouvée à Kaikoura) nous a faussé compagnie, et nous avons immédiatement enchainé une fois arrivés à Wellington, avec une longue route de nuit, sous la pluie battante, jusqu’aux abords du Parc National de Tongariro. Oui, je dis très charmante, car un auto-stoppeur tout poilu (ou pas d ailleurs) de sexe masculin (c est le critère) n aurait eu AUCUNE chance avec nous d être pris en stop 😉

Pluie battante, et vent à décorner les bœufs, la nuit près de la base militaire de Waiouru n’a pas été de notre gout, le campervan littéralement balayé par les rafales. Tangage et roulis permanent, pire que dans le bateau. Peu ou pas dormi, et au « réveil », la pluie ne s arrete que par intermittence, le plafond des nuages est très bas. Renseignements pris au niveau de la météo, ils annoncent les mêmes intempéries pour les 3 prochains jours, avec la limite pluie neige descendant à 1000m.

08_blog_nz_las04               08_blog_nz_las05               08_blog_nz_las06

Plutôt que de lutter dans le froid, la neige, nous décidons d aller chercher le soleil, et pour cela nous allons continuer sans plus attendre notre remontée fulgurante vers le nord, nous arrêtant simplement une petite heure près de Lake Taupo pour se promener dans une vallée regorgeant de fumerolles, et autres résurgences volcano-thermales.

Nous allons finalement nous arrêter deux jours près de Tauranga – Mt Manganui, sous le soleil enfin retrouvé, déployant nos panneaux solaires et rechargeant nos batteries. Mais le temps presse, et nous repartirons sans tarder vers Auckland, avec un court détour au passage dans la péninsule de Coromandel. Bien qu ayant déjà visité ces sites avant l arrivée de Ruwen, je les avais classés comme incontournables et voulais les lui faire découvrir (Cathedral Cove, Hot Water Beach).

Dès vendredi soir, nous prenons donc nos aises dans un camping en banlieue sud d Auckland, et nous avons passé la fin de notre séjour dans le pays à nous balader dans la région d Auckland, entre deux séances de lecture intense, et visionnage de DVD. Centre ville d Auckland, quelques magasins d usines aussi (c est vraiment bon marché ici, incroyable .. dommage que mon quota de bagage soit limité à 23kg, plafond atteint à mon départ, ce qui fait que je ne peux ramener … que quelques sacs d air pur .. et encore), et puis pour conclure ce voyage, le Parc Régional Waitakere Ranges, avec les belles plages de Piha et Karekare.

08_blog_nz_las07          08_blog_nz_las08          08_blog_nz_las09

Mardi, nous rendons notre fier (mais méchant quand même, c est écrit dessus : WICKED) destrier à son propriétaire, après lui avoir redonné un peu de sa superbe. Sans regret toutefois, ce campervan était bien pratique, mais manquait quand même de confort, spécialement de conduite … suspension HS, roulement bruyant, et pas vraiment discret avec sa robe austro-robotico-californienne. Et nous allons en fait passer notre dernière nuit sur les banquettes de l aéroport d Auckland (mmmh, que c est romantique 🙂 ) , notre vol pour Sydney étant prévu à 5h30.

2 mois qui sont passés comme un éclair ou presque, mais il n est pas encore le temps des bilans, des synthèses, des antithèses, de la nostalgie, des larmes, car un gros morceau m attend dans quelques heures, et me rend d ailleurs assez nerveux : l étape indienne … Attention les yeux, n’ est-ce pas Jean Michel ?

Older Posts »

Propulsé par WordPress.com.